Numéro spécial avec le soutien financier de la commission Européenne et de l’EZA septembre 2009

Séminaire CET-EZA Introduction

Monsieur Francesco Rivas Gomez, Secrétaire Général de l’EZA a introduit
cette journée en soulignant l’importance du thème de ce colloque.
Le sujet de l’immigration et de l’intégration des jeunes migrants est une des
priorités de l’EZA. Il est important de traiter cette question pour assurer une
paix sociale en Europe.

Le sujet de l’immigration est un aspect important de
la plateforme EZA : 65 centres associés de l’EZA
présentent ce sujet comme crucial dans leurs
activités.
Monsieur Francesco Rivas Gomez estime que les
questions de migration et de coopération au
développement doivent être traitées comme un
ensemble.
Le centre pour les études méditerranéennes est sans
cesse confronté à la situation dramatique des
immigrants dans les pays méditerranéens. Les pays
situés dans les frontières externes de l’UE sont
confrontés quotidiennement à ce problème. Le trafic
des êtres humains est une réalité que l’on ne peut
accepter, d’autant qu’il alimente le discours raciste
des partis d’extrême droite.

Compte tenu de ce séminaire et des résultats que
l’EZA a déjà obtenus y compris par les recherches des
centres associés, on peut dire que l’intégration des
jeunes migrants est la priorité de l’EZA, et il est
important de traiter cette question pour assurer une
paix sociale en Europe.

Il y a eu un changement des phénomènes migratoires
ces dernières années. Actuellement, dans beaucoup
de pays européens, on mène campagne pour attirer
des jeunes migrants qualifiés et pour les encourager à
s’installer dans d’autres pays de l’UE.
Ceci est assez contradictoire car il faut tenir comte
des législations nationales en matière de formation
professionnelle. Le problème du nombre de
travailleurs qualifiés dans les pays d’Europe est une
réalité, car beaucoup arrivent à l’âge de la pension, et
on discute maintenant au niveau européen d’une
migration circulante et d’accords entre pays tiers et
pays de l’UE pour promouvoir des plans stratégiques
et maintenir les flux migratoires vers l’UE.
Il est également prévu de soutenir le programme
européen pour la politique migratoire créé en 2008.

L’Union Européenne et chacun de ses pays vont donc
devoir prendre en compte les besoins des jeunes
migrants afin d’assurer la stabilité sociale et la
croissance, et la pérennité du système des pensions.
Il est crucial que ces jeunes migrants obtiennent des
emplois décents et de meilleure qualité.

Monsieur Degimbe insiste sur le fait que ce n’est pas
parce qu’il y a une crise économique que les aspects
“formation” doivent être mis de côté.
La communication récente de la Commission « New
Skills for New Jobs » explique que les emplois très
qualifiés vont augmenter significativement dans les
années à venir dans l’Union Européenne (ils vont
passer de 25% à 32%), mais qu’il reste environ 20%
d’emplois peu qualifiés.

Cela signifie qu’il faut continuer à s’occuper des gens
en difficulté qui ne retrouveront pas d’emploi
facilement.
Dans beaucoup de pays européens, on annonce une
hausse du chômage dans les mois à venir. Il y aura
donc pour les publics qui occupent les structures de
la plupart des participants à ce séminaire des
difficultés encore accrues.

Numéro spécial avec le soutien financier de la commission Européenne et de l’EZA septembre 2009

Les autres titres de ce numéro

Autres Numéros