Numéro spécial avec le soutien financier de la commission Européenne et de l’EZA septembre 2011

Monsieur Bartho PRONK, Président de l’EZA et Mr Jean DEGIMBE, président du CET Europe

Monsieur Bartho PRONK, Président de l’EZA et Mr Jean DEGIMBE,
président du CET Europe, ont introduit cette journée en soulignant
l’importance du thème de ce colloque.
Le sujet de l’emploi de qualité est une des priorités de l’EZA. Il est important
de traiter cette question pour assurer une paix sociale en Europe.

Le Parlement européen vient d’être saisi de la
proposition de la Commission européenne
concernant la stratégie 2010-2020. Ce séminaire est
donc bien en adéquation avec l’actualité, l’emploi de
qualité étant un des objectifs de cette stratégie.

Dans ce contexte, ce qui nous intéresse c’est la
situation de l’emploi des publics marginalisés, sans
formation et qui éprouvent des difficultés à s’insérer
dans le marché du travail. Cet aspect nous sera
exposé par les intervenants ayant une expérience de
terrain de mise à l’emploi des publics marginalisés.

Au regard du défi que présente la création d’emploi ,
nous assisterons à un débat sur le rôle du dialogue
social dans la mise en oeuvre de la stratégie 2020.
Lors de ce débt nous verrons comment des
partenaires sociaux qui sont parfois antagonistes
peuvent avoir des convergences dans leur point de
vue sur l’emploi dans l’Union Européenne pour les
prochaines années.

L’EZA est un organisme dont font partie le CEC et le
CET, Bartho Pronk en est le président. L’EZA a son
siège en Allemagne et travaille dans pratiquement
tous les pays de l’Union Européenne.
Mr Pronk est venu pour écouter tous les intervenants
car les sujets qui vont être abordé sont très
intéressants.

- Les priorités principales de la stratégie européenne
pour l’emploi se recoupent avec nos priorités :
Obtenir un taux d’emploi de 75% parmi les
personnes en âge de travailler. Avant la crise cela
semblait être un objectif raisonnable mais
actuellement cela semble compliqué, et c’est une de
nos grandes préoccupations.
- L’innovation, le développement, la recherche. Cela
correspond un peu moins au champ d’action habituel
des participants à ce séminaire, mais il faut investir
3% du budget de l’Union Européenne dans ces
priorités, même si cela se complique aussi avec la
crise.
- Le changement climatique, seule priorité qui n’est
pas entravée par la crise.
L’éducation, l’enseignement, réduire le taux
d’abandon scolaire, cela recoupe le thème de l’emploi
et les priorités des participants à ce séminaire.
- La lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
Cela constitue un très gros débat au Conseil
Européen dont le but est d’arriver à moins de 20
millions de la population en risque d’exclusion
sociale. Cette priorité recoupe également les objectifs
des participants à ce séminaire.

Numéro spécial avec le soutien financier de la commission Européenne et de l’EZA septembre 2011

Les autres titres de ce numéro

Autres Numéros