n°10 juillet 2008

Les nouveaux contrats de gestion du Groupe SNCB. Adopter la perspective du voyageur, viser la qualité.

Le 6 juin dernier, le Conseil des Ministre approuvait les nouveaux contrats de gestion du Groupe SNCB pour la période 2008 – 2012. Ces contrats, négociés avec Infrabel (gestionnaire d’infrastructure), la SNCB (opérateur) et la Holding SNCB, ont pour objectif commun la qualité du transport ferroviaire.

Inge VERVOTTE, Ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Ma vision en tant que Ministre des Entreprises publiques, c’est que le voyageur doit être placé au centre des préoccupations. C’est le point de départ de la réflexion qui a mené aux nouveaux contrats de gestion. Ces nouveaux contrats contiennent des objectifs ambitieux, notamment en matière d’offre, de ponctualité et d’accessibilité, tout en fixant la barre très haut en matière de qualité.

Augmentation de l’offre

La demande de mobilité continue d’augmenter, les routes sont de plus en plus engorgées. Vu la pression croissante en matière environnementale, le transport de personnes et de fret par le rail jouera un rôle de premier plan à l’avenir.
Entre 2000 et 2006, le transport ferroviaire de passagers a augmenté de plus de 25%. Dans le même temps, les indicateurs de ponctualité se sont détériorés. Je souhaite que la SNCB réalise à nouveau une croissance de 25% sur la période 2006-2012, mais en respectant des objectifs qualitatifs clairs, pour lesquels un suivi sera organisé par un organisme externe, sur base de paramètres objectifs, ainsi que par le biais d’enquêtes auprès des voyageurs (propreté, chance d’avoir une place assise, etc.)

Ponctualité

La ponctualité représente un aspect important de la qualité. Des objectifs minimum revus à la hausse sont repris dans les nouveaux contrats de gestion. On ne mesurera plus la ponctualité des trains mais celle des voyageurs. De plus, les trains supprimés seront comptabilisés comme des trains en retard.
Les chiffres de ponctualité seront analysés de façon encore plus précise, notamment en termes de correspondances réussies, et les résultats publiés.
La ponctualité aura une influence dans différents domaines : elle influera sur l’évolution des tarifs ainsi que sur les mesures de compensation en cas de retard. A ce sujet, les compensations financières seront élargies : 100 % de compensation pour un retard d’une heure ou plus, par exemple, ainsi qu’une nouveauté : une compensation de 50% pour au moins 10 retards de plus de 30 minutes sur une période de 6 mois.
La ponctualité influencera également de façon plus importante la rémunération variable des administrateurs délégués.

Accessibilité

Les personnes à mobilité réduite doivent aussi pouvoir utiliser facilement les trains. Les efforts actuels dans ce sens seront renforcés, tant sur le plan de l’assistance dans les gares qu’au niveau des adaptations de l’infrastructure dans les gares et sur les quais. Une adaptation progressive de l’infrastructure sera réalisée, afin d’aménager en priorité des gares importantes et bien réparties géographiquement.
A l’heure actuelle, les quais de 115 gares ont déjà été rehaussés. D’ici 2018, les quais de 160 gares supplémentaires le seront également. L’accessibilité pour les vélos ne sera pas non plus oubliée.

Information aux voyageurs

Les voyageurs ont droit à une information transparente et efficace. La grande nouveauté de ces contrats de gestion, c’est l’utilisation des nouvelles technologies pour offrir une information optimale.
Ainsi, pour 2010, un système d’information en « real time » sera mis en place grâce un service de SMS et au site Internet de la SNCB.
Un planificateur de trajet de porte-à-porte sera également développé. Il inclura tous les types de transports, les changements dans les horaires, les retards, les taxis, les possibilités de parking…
Ce planificateur sera disponible sur GSM, PDA, i-mode avant l’embarquement et en route.
En cas de perturbation grave de la circulation, une diffusion suffisante d’information sera assurée, ainsi qu’une assistance aux voyageurs, en particulier ceux à mobilité réduite.

Intermodalité

Les grandes gares doivent devenir de réels nœuds intermodaux à l’intérieur des villes. La finalisation de la gare à deux niveaux à Anvers Central constitue un exemple type. Le réaménagement des gares de Louvain et Liège est en phase de finalisation, Bruges est en chantier et à Gand-Saint-Pierre les travaux ont démarré. Le réaménagement des gares de Malines, Courtrai, Mons, Charleroi,…a été décidé ou sera envisagé sous peu.
Les gares et arrêts RER seront rendus particulièrement fonctionnels et attractifs.
De nouveaux parkings pour les voitures et pour les vélos seront construits, souvent combinés avec le réaménagement de l’environnement des gares.
De plus, un projet est actuellement testé pour permettre, via une plateforme e-ticketing, l’accès aux différents moyens de transport avec un seul billet interopérable.

Sécurité

La suppression de passages à niveaux ou leur sécurisation constitue un objectif important : trop d’accidents y ont encore lieu.
L’amélioration de la sécurité dans les gares et les trains pour les passagers et le personnel passera par une approche coordonnée entre les autorités et les trois sociétés. Cette approche combine des mesures relatives aux installations fixes ainsi qu’à la manière dont le personnel est mobilisé sur le terrain.
Afin de décourager des comportements souvent à l’origine d’agressions envers le personnel, la fraude et les autres formes d’incivilité seront mieux punies.
Des moyens spéciaux seront dégagés pour les gares, parkings et parcs à vélos où le sentiment d’insécurité est le plus grand et où se produisent le plus d’incidents. Le projet « Malaga » d’installation de caméras dans les gares sera poursuivi.

Investissements

Afin de pouvoir réaliser une croissance ambitieuse, des investissements substantiels sont nécessaires en infrastructure ferroviaire et en matériel roulant.
Le projet RER (réseau express régional) autour de Bruxelles ainsi que le projet DIABOLO (amélioration des liaisons vers l’aéroport de Zaventem) seront réalisés dans les prochaines années.
En outre, l’axe Bruxelles-Luxembourg sera modernisé, entre autres par la suppression de certains virages, pour augmenter la vitesse de la ligne. L’aéroport de Charleroi sera relié au réseau.
En ce qui concerne le matériel, la SNCB poursuit son programme d’extension de capacité et de modernisation. Le matériel RER ainsi que du matériel supplémentaire comparable ont été commandés.

Engagement sociétal

Tous les points énumérés ici sont certainement importants pour le Groupe SNCB et ses utilisateurs. Cependant, en tant qu’entreprises publiques, la SNCB, Infrabel et la Holding SNCB doivent apporter une plus-value dans leur engagement envers la société.
Ainsi, dans les nouveaux contrats de gestion, elles s’engagent à appliquer des critères sévères en matière de respect de l’environnement, mais aussi à apporter une attention toute particulière à la diversité dans la gestion des ressources humaines.

Ainsi, les entreprises publiques seront capables de répondre aux besoins de la société et seront également un facteur de progrès.

n°10 juillet 2008

Les autres titres de ce numéro

Autres Numéros